Abélard


Paroles: Florian Lacour
Musique: Mérilla Macha (refrain)
et "Voulez-vous que je vous chante?" chanson française anonyme, XIIIème siècle (couplets)
 
 
Pierre le Vénérable défendit Abélard,
Le recueillant, honorant sa mémoire.
Certains demandent;
Quel amour est-ce là donc,
A si male réputation
Offrir telle protection?
Mais toute autre est l'histoire
Qu'il convient là de voir;
C'est le sens de l'Amour
Que, peut-être, nous comprendrons un jour.
 
A vouloir plus, toujours,
Nous entraîne l'amour,
Plus de repos, plus d'effort.
Croyez-vous que l'on aime
L'autre qui tant nous émerveille?
En vérité, non pas;
L'on n'aime que le meilleur de soi,
Par ce qu'on nomme amour de l'autre,
On le réveille.
 
Héloïse aima Abélard
D'un amour entré dans l'histoire.
Certains demandent;
Est-ce qu'Abélard l'aima?
En vérité, cela
Ne nous regarde pas.
Car là n'est pas l'important,
Laissons cela aux étudiants;
Les légendes parlant d'amour
Ne sont pas faites pour les sourds.
A vouloir plus, toujours...
 
Par amour du vrai oeuvra Abélard,
Eveillant les esprits à percevoir
Et lors, comprendre
Que nulle idée arrêtée
Ne saurait agréer
L'amoureux de Vérité.
Croyez-vous que l'on aime...