Pierre le Vénérable, merci !
 
Paroles: Florian Lacour, Musique: Isline Dhun (refrain) et Roland Deniaud (couplets)

 

Grands mercis, Pierre le Vénérable, 
Pour avoir protégé Abélard !
Cet acte fut si honorable
Qu’il est aujourd’hui dans toutes les mémoires !
 
Au lieu de discuter 
De la Sainte Trinité 
Et au lieu d’ergoter
Sur Œuvres et Péchés,
Toujours mieux vaut aimer !
 
 
Qu’on aime Dieu, Jésus,
 Marie ou tous les Saints 
Ou l’Ennemi fourbu 
Ou les pauvres Humains :
Seul, toujours, vaut d’aimer…
 
Autoritaire hargneux,
Saint Bernard vomissait
Un venin douloureux
Que lui avait passé 
Guillaume de Saint-Thierry…
Par tes sages pensées,
Tu fus bon conseiller,
Disant à Abélard 
D’éviter les bagarres
Contre un tel forcené !
 
 
Grands mercis, Pierre le Vénérable,  
Pour avoir protégé Abélard !
Cet acte fut si honorable 
Qu’il est aujourd’hui dans toutes les mémoires !
 
Au lieu de conspuer 
Qui ne pense pas comme soi 
Mieux suivre tout seul sa Voie
Et voir, comme résultat, 
Si c’est Blé ou Ivraie !
 
 
Vous étiez tous deux Pierres 
Toi, Pierre le Vénérable, 
Et toi, Pierre Abélard.
Ces « pierres » stabilisèrent 
Les Vérités premières…
 
Vous défendirent tous deux 
L’Intelligence, le Cœur,
Contre Haine et Rancœur 
Médisance et Aigreur 
Des Jaloux sans Honneur !
 
Ce Bernard de Cîteaux, 
Jaloux des hautes destinées 
D’un Cluny rayonnant
Sur tout notre Occident, 
Dénigrait ses beautés… 
Mais tu sus, Vénérable,
Imposer tes visions 
Par l’amour véritable 
Du Beau, du Sage, du Bon…
Amour, de Dieu est Don…