Me rappeler à leur bon Souvenir

paroles de Florian Lacour, Musique: Isline Dhun

 

Refrain
Pas de regrets éternels et pas d'éloges funèbres !
Pas  Requiescat in pace, pas de Requiem éploré !
C'est pas un cimetière pour des images défuntes
Mais un carnet de bord, des archives que je montre ;
Et vous, je vous en prie, avec un grand sourire,
Ayez la bonté de me rappeler à leur bon souvenir !

J'évoque les bruits, les sons dans les ruelles de Cluny
Et tous les Personnages et les odeurs aussi...
Dans le petit matin défilent les chevaux :
Ils viennent du Haras à la Rue du Merle au galop...
Cette rue qui sent si bon l'odeur de la corne brûlée ;
L'enclume du Maréchal Ferrand ne cesse d'y sonner…
On entend un clairon quelque part au Fouettin
Souvenirs délicieux d'un passé pas si lointain!

(il me manque cette phrase)
Le tambour de la Ville frappe : ram! ram! et puis crie :
"Avis à la population, aujourd'hui la Mairie
Dit qu'il faudra  penser à faire ceci ou cela
Et même qu'au Marché Samedi on pourra...
Et  sachez bien aussi  que là-bas on verra..."
On entend un clairon quelque part au Fouettin
Souvenirs délicieux d'un passé pas si lointain!

Le Boueux est passé, sa charrette bringuebalait
Et le Pati Bernard : "Peau d'lapin", il chantait...
Des femmes sont descendues de la Chaume ou d'ailleurs£
Dans leurs paniers de paille, oeufs,fromages et du beurre
Elles racontent leur vie avec l'accent de Bourgogne
Et les derniers potins dans les rues en résonnent...
On entend un clairon quelque part au Fouettin
Souvenirs délicieux d'un passé pas si lointain!

Personnages inoubliables qu'on nommait par fonction :
La Peintre, la Poétesse, et sur son vieux vélo
Le Porteur des dépêches, la Dame d'la petite pension…
Le Tonnelier à grand bruit cercle un nouveau tonneau,
Les gad'zarts se répandent dans la ville, en chantant
Et une Institutrice me raconte tout le Cluny d'avant....
On entend un clairon quelque part au Fouettin
Souvenirs délicieux d'un passé pas si lointain!