COMPLAINTE ÉPLORÉE  SUR SA DISPARITION.

 

Paroles de Florian Lacour
Musique de Capdelle

 

REFRAIN:

Toute éplorée je pleure :
Fini est mon bonheur!
Celui que j’aimai tant
A disparu entièrement ...
Onques ne vîtes âme plus dolente que mienne...
L’ai tant aimé jusqu’à sa fin..., et pensées m’en reviennent..
Voyez : ai versé tant de larmes amères
Coulèrent, coulèrent, coulèrent jusque par terre...
Toute éplorée je pleure :
Fini est mon bonheur!

COUPLET 1 :

Si bon, si beau était icelui`
Dont je déplore la fin aujourd'hui.
Jusques au bout il sut me satisfaire :
Je le sens tout  encore sur mes lèvres comme hier...
Si croustillant, mordoré, odorant...
Comment chasser d’icelui souvenir  obsédant ?
Tant me plut, tant m’apporta douceur
Et tant de réconfort quand j’errais sans bonheur.

REFRAIN : Toute éplorée ,etc....

COUPLET 2 :

Il sut combler ma faim et mes soifs aussi
Par les morceaux de fruits qu’en lui on avait cuit...
A délicieux Gâteau, disparu bien trop tôt!
Qui saura cuisiner un autre aussi tant beau ?
Ah ! Convoitise effroyable qui me fit te manger
En juste quelques bouchées, au lieu de t’apprécier
Plus longuement encore, te humer, saliver,
Te savourer longtemps, en garder deux bouchées !

REFRAIN : Toute éplorée, etc.

CODA:

Cause de sa perte suis-je, et doit sur lui pleurer...
Ah! Que sa vie fut courte, lui que j’ai tant aimé!
Ah que désirs comblés donnent soif de l’éternité!