Héloïse aima Abélard

paroles de Florian Lacour
Musique couplets : "Voulez-vous que je vous chante ?", chanson anonyme française, XIIIe s. Musique refrain : Merilla Macha

Héloïse aima Abélard
En mil cent trente… et plus tard ;
Certains demandent : est ce qu’Abélard l’aima !
En vérité, cela ne nous regarde pas.

Car toute autre est l’histoire
Qu’il convient là de voir :
C’est le sens de l’Amour
Que peut-être nous comprendrons un jour.

A vouloir plus, toujours
Nous entraîne l’Amour,
Plus de repos, plus d’effort.
Croyez vous que l’on aime
L’autre qui tant nous émerveille ?
En vérité, non pas ;
L’on aime que le meilleur de soi
Et que par ce qu’on nomme Amour
De l’autre on réveille, (révèle).

C’est sûr Dante aima Béatrice
Vers l’an mil deux cent soixante dix ;
Certains doutèrent que la Dame existât :
En vérité cela ne m’intéresse pas.
Car ce n’est pas là l’important
Laissons cela aux étudiants ;
Les légendes parlant d’Amour
Ne sont pas faites pour les sourds.

Gilles de Rais aima Jehanne d’Arc
Très peu d’historiens le remarquent ;
Qu’il nous suffise ici de le noter
Et ainsi éclairer ce que c’est qu’aimer.